Toile de fond

D'après les indications de la FAO, plus de 795 millions d'individus dans le monde souffrent de la faim, notamment dans les pays en développement. Or cette situation ne connaît aucune amélioration alors que la production agricole augmente. La faim est un problème lié à la distribution et à l'accès à une alimentation décente. Dénutrition et malnutrition – 600 millions d'individus dans les pays industrialisés souffrent de surpoids et d'obésité, deux fléaux engendrés par les mêmes causes : la destruction de la souveraineté alimentaire locale et régionale et la séparation des circuits de production et de consommation des denrées alimentaires.

Dans le monde entier, les paysannes et les paysans produisent la majeure partie de la nourriture. L'agriculture qu'ils pratiquent apporte une contribution indispensable dans le combat contre la faim et la pauvreté et pour la préservation des ressources naturelles et de l'environnement. L'agriculture paysanne, la pêche, le pastoralisme et les savoirs que chacun de ces systèmes porte en soi, jouent un rôle décisif pour la préservation et le renouvellement de la biodiversité, pour l'alimentation substantielle et saine et pour la souveraineté alimentaire.

 

Et pourtant, les paysannes et paysans, ainsi que les autres travailleurs du milieu rural comptent parmi les parties les plus pauvres de la population, ne sont guère représentés politiquement dans la plupart des pays et sont touchés au premier rang par la mondialisation et les changements climatiques. La spéculation sur les produits alimentaires et les terres agricoles, ainsi que les subventions nationales versées à l'agriculture industrialisée constituent une menace pour leur existence. La destruction de l'environnement, l'érosion, la contamination de la terre par les produits agrochimiques et la rareté de l'eau poussent la population à quitter le milieu rural et produisent des mouvements migratoires à travers le monde.